En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

L'INSTN a repris ses activités de formation continue en présentiel dans le respect des règles sanitaires et en distanciel, n'hésitez pas à nous contacter pour plus d'information Protocole sanitaire

Pendant la crise sanitaire, assurer la continuité pédagogique des étudiants jusqu'au diplôme


À l’annonce de la fermeture des écoles en mars, l’INSTN comme tous les établissements d'enseignement supérieur a dû mettre en place des mesures afin d’apporter une continuité pédagogique. La digitalisation engagée depuis deux ans par l'établissement a nettement favorisé une continuité allant jusqu’au maintien des examens.


16 mars : branle-bas de combat au sein des équipes pour transformer le planning de cours et de TD habituels en un enseignement purement distanciel. Pour cela, l'INSTN a pu s'appuyer sur une stratégie engagée depuis deux ans, de digitalisation des enseignements. La démarche consiste à intégrer dans la pédagogie des dispositifs numériques : modules e-learning, classes virtuelles, pratiques sur simulateur, tutoriels vidéos, quiz d'autotest. Ces outils associés au présentiel, permettent de répondre aux demandes et aux besoins des apprenants.

Avec les mesures de confinement, il a fallu passer d'un enseignement mixte (blended learning) mêlant présentiel et outils numériques à du 100 % distanciel. L'expérience engrangée auparavant a permis d'éviter certains écueils liés à l'urgence de la situation. Les équipes ont notamment bénéficié de la disponibilité de la plateforme de formation en ligne (LMS) Instart Learning et d'une solution unique de classe virtuelle. Instart Learning a fourni des outils mais surtout permis d'éviter la dispersion des informations, corollaire implicité lié à l'utilisation de multiples dispositifs (tchats, live, visio). Il n'en reste pas moins que pour les étudiants et les intervenants, la classe virtuelle était une nouvelle expérience et l'usage de logiciels sélectionnés souvent une première, ce qui a conduit à la création rapide d'une "hotline".

La maintien des examens en distanciel a été quant à lui un défi, car totalement nouveau pour les équipes pédagogiques et les élèves. Pour les étudiants en année de spécialisation, repousser les examens revenait à retarder leur arrivée sur le marché du travail. L'INSTN a fait le choix de tenir ses examens à distance, télésurveillés, en apportant une attention particulière à l'accompagnement des étudiants avec des vérifications logistiques et techniques, un examen blanc et un mode opératoire précis.

Bien sûr, l'enseignement "tout numérique" n'est pas la panacée, encore moins l'objectif de l'INSTN. Toutefois, grâce au travail mis en place pendant les deux années passées, l'INSTN a pu s'adapter à la crise du Covid-19 et "booster" un panel cohérent de dispositifs digitaux d'enseignements dans un délai inespéré en temps normal.