L’INSTN maintient autant que possible les formations en distanciel ou en présentiel pour les enseignements pratiques. Pour nous contacter, veuillez privilégier le mail. Protocole sanitaire

Finale du Hackadem SUP : l’équipe de l’université de Nîmes victorieuse


Après avoir été sélectionnés dans le top 5, les lauréats du challenge Hackadem SUP ont été désignés par le jury lors de la grande finale du 28 mai.


Suite aux présentations des 5 projets finalistes, l’équipe « Gis Nîmes » a été désignée par le jury CEA/INSTN. Les élèves de la formation master risques et environnement de l’université de Nîmes, Dorian, Julie et Sarah, ont proposé de développer un bioprocédé à partir de la combinaison de deux technologies : les micro-algues Coccomyxa et une mousse de décontamination développée par les membres du CEA. Ce bioprocédé a pour objectif de réduire le volume des déchets radioactifs créé lors du démantèlement des installations.

Lancé en Janvier 2021 par le CEA et l'INSTN, le Hackadem Sup a été le premier challenge d'Open Innovation dédié au démantèlement nucléaire. Ce challenge accessible sur internet, s’adressait aux étudiants francophones de cycle supérieur. Son thème : imagine les nouvelles technologies au service du démantèlement, a mobilisé plus de 390 étudiants au sein de 88 établissements différents depuis le début de l’année.

Fin avril, une première sélection avait été faite par le jury. On retrouve au sein de ce jury Eric Gadet, directeur de l’INSTN. Cinq projets sur 150 dossiers avaient été retenus. La finale s’est déroulée le ​28 mai en direct via la plateforme du challenge.

Pour ce qui est du reste des équipes, Victor et Adrien en formation (ENSTA), arrivent en deuxième position avec un projet de drone cartographe adapté à l’environnement nucléaire. En troisième on retrouve Agozuz, Côme, Arthur, Océane et Prisca en école d’ingénieur à (EPF), avec un projet sur la prévention des risques. En quatrième position, Dement’Innov, Nicolas et Benoît en école d’ingénieur (Polytech), avec un projet sur l’apport de l’intelligence artificielle dans les chantiers de démantèlement. Et enfin, en cinquième position, Nuclé’hair museum, Octave et Gaspar en école d’ingénieur (ECE) et en école de commerce (EDHEC), avec un projet de réutilisation des surfaces au service de l’information du public.

Lors de l’annonce des résultats, les étudiants ont montré à quelle point ce challenge a été « une bonne expérience » et « à refaire » nous dit l’équipe de Dement’Innov. L’équipe du drone Cartographe ajoute aussi qu’ils sont « tous gagnants quelque part de cette expérience » et que « c’est très intéressant de s’être penché sur ce sujet ».

Ce challenge a donc permis aux étudiants de travailler sur une problématique liée au démantèlement et au développement durable, deux grands enjeux pour l’avenir du nucléaire. Les cinq projets finalistes seront retenus par le CEA dans l’objectif « de progresser sur nos chantiers d’assainissement et démantèlement » affirme Laurence Piketty, administrateur adjointe au CEA.

 

Pour aller voir la finale en replay : Hackadem Sup - Hackadem Sup 2021