L’INSTN maintient autant que possible les formations en distanciel ou en présentiel pour les enseignements pratiques. Pour nous contacter, veuillez privilégier le mail. Protocole sanitaire

Hackadem Sup’ 21 : les finalistes dans la dernière ligne droite !


Lancé en janvier 2021 par le CEA et l’INSTN, le Hackadem Sup est le premier challenge d’open innovation dédié au démantèlement nucléaire. Six projets ont été sélectionnés pour entrer dans la phase finale de la compétition.


Lancé en Janvier 2021 par le CEA et l’INSTN, le Hackadem Sup est le premier challenge d’open innovation dédié au démantèlement nucléaire. Ce challenge accessible en ligne sur internet, s’adresse aux étudiants francophones de cycle supérieur. Son thème général : imagine les nouvelles technologies au service du démantèlement, a mobilisé plus de 390 étudiants au sein de 88 établissements différents depuis le début de l’année au tour de trois problématiques :

  • Comment les nouvelles technologies peuvent-elles permettre de réunir et d’exploiter les datas de l’histoire pour générer de la valeur ?
  • Comment les nouvelles technologies peuvent-elles être employées pour permettre aux intervenants de mieux travailler, en toute sécurité ?
  • Comment les nouvelles technologies peuvent-elles aider à intégrer le développement durable dans le démantèlement d'une installation ?

Les élèves se sont regroupés par équipes, transétablissmeent, transdisciplinaires, pour répondre à l’appel à projets sur ces problématiques. Au total, 169 dossiers ont été déposés sur la plateforme Hackadem.fr.

A l’issue d’un processus de sélection rigoureux, cinq propositions ont été retenues par le jury du CEA et de l’INSTN. Un sixième projet, "coup de cœur", a été plébiscité par le personnel de l’organisme et pourra donc également poursuivre l’aventure.

  • Agozuz : un projet sur la prévention des risques
  • Glissade : un projet sur les bases de données
  • Dement’innov : un projet sur l’apport de l’intelligence artificielle dans les chantiers de démantèlement
  • Le Drone cartographe : un projet de drone adapté à l’environnement nucléaire
  • Nucle’hair Museum : un projet de réutilisation des surfaces au service de l’information du public
  • Et le projet coup de cœur : Les micro-algues au service du nucléaire : généralisation d’un bio procédé pour décontaminer les circuits.

La phase finale est engagée, les étudiants ont désormais jusqu’au 3 mai pour peaufiner leur projet. Coachés à la fois sur la forme et sur le fond par des spécialistes du CEA, de l’INSTN et de Brainswatt, les candidats pitcheront le 28 mai 2021 devant un jury prestigieux.