En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

L’INSTN met un pied dans l’espace

  • Saclay

À la demande de l’industrie spatiale, l’INSTN a conçu une nouvelle formation sur l’impact des rayonnements cosmiques sur l’électronique embarquée dans l’espace. Un succès qui va être reconduit.


Améliorer le comportement des systèmes face aux radiations, est un enjeu vital pour les projets spatiaux. « Pour notre client, raconte Louis-Joseph Bonnaud qui a élaboré cette nouvelle formation, il s’agissait de former des ingénieurs non spécialistes. Nous avons donc choisi une approche très progressive qui aborde, en premier lieu, les bases nécessaires sur les rayonnements ionisants en milieu spatial, puis l’interaction des rayonnements avec l’électronique. Dans un troisième temps, nous présentons les moyens de protéger les équipements des rayonnements par le blindage et la mitigation ».

Pour concevoir et animer cette formation, l’INSTN s’est appuyé sur les ingénieurs-chercheurs du CEA, en particulier de l’IRFU (Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’univers), qui depuis plusieurs décennies conçoit et construit des appareils de recherche (caméra, spectromètre…) embarqués sur des systèmes spatiaux.

La formation s’est déroulée en décembre et a été un succès, ce qui pousse l’INSTN à reprogrammer cette formation de deux jours. Car au-delà de l’industrie spatiale, elle répond aux besoins de tous les fabricants d’équipements à spatialiser.