En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Mention «Ingénierie nucléaire» (Université Paris-Saclay)

Partenaires

Partenaires diplômants : Université Paris-Saclay (Opérateurs : UPSud, ENSTA ParisTech, CentraleSupélec, INSTN, Ecole Polytechnique), Chimie ParisTech

Partenaires associés : Ecole des Ponts ParisTech, Arts et Métiers ParisTech, Mines ParisTech

Site web

www.universite-paris-saclay.fr/fr

www.master-nuclear-energy.fr

Contact

Pascal Dannus, Pr INSTN
Tél. +33 1 69 08 90 03
pascal.dannus@cea.fr

Objectifs

La mention de Master « Ingénierie Nucléaire » (Nuclear Energy) a pour objectif de former des étudiants étrangers et français de haut niveau pour répondre aux besoins actuels et futurs de l’industrie nucléaire : optimisation des performances des réacteurs nucléaires actuels, conception des installations nucléaires de 3ème génération (réacteurs et usines du cycle du combustible), développements de nouveaux procédés et systèmes de 4ème génération, exploitation des installations en fonctionnement, déconstruction des installations en fin de vie, gestion des déchets.

Ouvert en 2009, ce master a été conçu avec le soutien et en concertation avec les grands acteurs du secteur (EDF, AREVA, CEA) de manière à former de jeunes ingénieurs opérationnels sur un large spectre de métiers et de futurs chercheurs souhaitant débuter leur carrière au sein d’un laboratoire de recherche.

Afin que la formation puisse satisfaire une telle diversité de débouchés, la mention comporte cinq formations scientifiques de seconde année de master (M2) spécifiques des différents métiers du nucléaire. Sur ces cinq parcours, trois s’adressent à des profils de physiciens : Physique et ingénierie des réacteurs nucléaires (NRPE) - Conception des installations (NPD) - Exploitation des installations (Op). Les deux autres visent des profils de physico-chimistes : Cycle du combustible nucléaire (FC) - Démantèlement et gestion des déchets (DWM).

La première année de la mention (M1) s’adresse aux étudiants de filières scientifiques tous spectres confondus. On y enseigne des bases fondamentales sous la forme d'enseignements génériques, méthodologiques et expérimentaux constituant une solide formation scientifique compatible avec de nombreux cursus de M2, au-delà de ceux offerts par la mention « Ingénierie nucléaire ». Ce socle commun est enrichi d’enseignements à spécificité nucléaire, assurés par des experts du domaine, distinguant ainsi cette formation d’autres mentions plus généralistes. La logique « métiers » à laquelle répondent les cursus de la mention a pour principal intérêt de préparer l’étudiant à la construction de son projet professionnel.

Pour assurer un enseignement de qualité sur un spectre de disciplines aussi large, le Master « Ingénierie Nucléaire » bénéficie d’un environnement d'établissements d’enseignement supérieur exceptionnel par la qualité et la complémentarité des recherches qui y sont menées et par la diversité des thèmes qui y sont développés (physique des réacteurs, énergie, matériaux, combustible, thermohydraulique, chimie des procédés, environnement, électronique, mathématiques, sureté de fonctionnement, management de risques…).

Les acteurs socio-professionnels du secteur (EDF, AREVA, CEA, IRSN, ANDRA) participent également activement aux enseignements pour une part égale à 30%.

Types d'activité

Recherche et développement
Conception - Construction
Exploitation - Maintenance
Déchets - Assainissement - Démantèlement
Bureaux d’études - Conseil
Enseignement supérieur - Recherches

Prérequis diplôme

Etudiants issus de formations scientifiques universitaires, en France ou à l’étranger, ayant validé 180 ECTS (Licence ou Bachelor de physique, chimie, mécanique, voire Nuclear Engineering).

Elèves-ingénieurs d’écoles d’ingénieurs ayant validé leur cursus de 1ère année

Description

En première année, un tronc commun permet l’acquisition d’un socle de connaissances fondamentales et méthodologiques propres à une formation scientifique de haut niveau. La spécificité nucléaire est introduite au travers d’enseignements plus appliqués. En particulier, une large part est accordée à l’enseignement sous forme de travaux pratiques. Deux parcours de M1, l’un « Physique » l’autre « Chimie », complètent ces bases communes en préparant plus spécifiquement aux cinq cursus proposés en seconde année.

Au niveau de la seconde année, les cinq parcours préparent aux métiers types dont le nucléaire a besoin.

Des connaissances et enseignements méthodologiques communs à tous les métiers du nucléaire (sûreté, radioprotection, description fonctionnelle des centrales) sont dispensés dans un tronc commun.

Des conférences portant sur les aspects sociétaux et environnementaux, cruciaux dans le domaine du nucléaire, font également partie de ce bloc commun. Une large part de ces enseignements est assurée par les industriels du secteur.

Les cinq parcours se distinguent par des enseignements spécifiques.

Les compétences en termes de savoir-faire et savoir-être sont développées à l'occasion d’un stage d'une durée minimale de 10 semaines la première année (M1) et de 20 semaines à la fin de la seconde année (M2). Suivant l'orientation professionnelle envisagée par l'étudiant, les stages se déroulent dans un laboratoire de R&D ou dans l'industrie.

Site d'enseignement

Saclay