En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Pendant cette période de confinement, l’INSTN maintient autant que possible les formations prévues dans les semaines à venir en distanciel ou en présentiel pour les enseignements pratiques. Pour nous contacter, veuillez privilégier le mail. Protocole sanitaire

Sujets de thèse
Filtrer par critères

DRF : Sujet de thèse SL-DRF-21-0661

DOMAINE DE RECHERCHE
Astrophysique / Physique corpusculaire et cosmos
INTITULÉ DU SUJET Français

Comment les étoiles se forment-elles ? Le second effondrement et ses conséquences

RÉSUMÉ DU SUJET

Les étoiles sont l’élément de base de l’univers et jouent un rôle clé tant pour l’évolution des galaxies à grande échelle que pour la formation et l’évolution des planètes à petite échelle. Bien qu’une connaissance de plus en plus détaillée soit nécessaire pour aborder correctement ces questions, des problèmes importants continuent d’entraver notre compréhension.

En particulier, lorsqu’une étoile se forme, l’énergie gravitationnelle perdue pendant le processus d’effondrement doit être irradiée. Pourtant, seule une petite fraction de cette énergie est actuellement observée, un problème connu sous le nom de problème de luminosité. La compréhension de ce problème est fondamentale pour plusieurs raisons : i) cette phase initiale est importante pour l’évolution stellaire, ii) la quantité d’énergie rayonnée est considérable et pourrait influencer de manière très significative le milieu environnant, iii) pour déterminer comment un disque protoplanétaire se forme autour de l’étoile, il faut comprendre comment le disque et l’étoile sont reliés.

L’objectif de cette thèse est d’étudier ce que l’on appelle le second effondrement, qui est la phase la plus précoce du processus de formation des étoiles. Pour ce faire, des simulations numériques avec le code RAMSES, prenant en compte l’interaction de l’hydrodynamique, du champ magnétique et du rayonnement, seront menées. Les résultats numériques seront ensuite comparés aux observations pour mieux comprendre et contraindre les scénarios de formation des étoiles.

FORMATION NIVEAU MASTER RECOMMANDÉ

Un master 2 en astrophysique ou simulation numérique est vivement souhaité

INFORMATIONS PRATIQUES
Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’univers
Direction d’Astrophysique
Laboratoire de modélisation des plasmas astrophysiques
Centre : Saclay
Date souhaitée pour le début de la thèse : 01/10/2021
PERSONNE À CONTACTER PAR LE CANDIDAT

Patrick Hennebelle  

CEA
DRF/IRFU/DAp
Orme les merisiers

Téléphone : +33 1 69 08 99 87

UNIVERSITÉ / ÉCOLE DOCTORALE
Université de Paris
Science de la Terre et de l’Environnement et Physique de l’Univers Paris (STEPUP)
DIRECTEUR DE THÈSE

Matthias GONZALEZ

Université de Paris
DRF/IRFU/DAp/LMPA
Bat 709 - Pce 230C
Orme des Meurisiers
CEA Saclay
91191 Gif sur Yvette