En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Sujets de thèse
Filtrer par critères

DRF : Sujet de thèse SL-DRF-17-0762

DOMAINE DE RECHERCHE
Géochimie isotopique / Sciences de la terre et de l'environnement
INTITULÉ DU SUJET Français English

Datation par carbone14 de peintures anciennes à base de blanc de plomb

RÉSUMÉ DU SUJET

Que ce soit pour l’environnement ou pour la connaissance de l’évolution de l’Homme, la datation par le carbone 14 est un outil incontournable qui permet de retracer les évènements marquants de notre histoire. C’est certainement l’une des méthodes les plus utilisées pour établir la chronologie des sites archéologiques, pour dater les œuvres d’art ou encore comme chronomètre pour situer temporellement les évènements paléoclimatiques.

Cette technique permet de dater jusqu’à 50 000 ans les matériaux contenant du carbone. Elle s’applique aux substances organiques comme le bois, les végétaux, l’os, les résidus alimentaires, les textiles et à quelques matériaux inorganiques tels que les coquilles, coraux ou calcites.

Grâce à des avancées récentes, il est possible d’envisager la datation de nouveaux matériaux qui étaient considérés, jusqu'ici, comme non datables. Dans le cadre de la thèse, nous proposons d’appliquer la datation par le radiocarbone à un matériau clé de l’art et l’archéologie et qui n’a jamais été daté jusqu’à présent. Il s’agit du blanc de plomb qui fut abondamment utilisé comme cosmétique et pigment depuis l’Antiquité jusqu’au 19è siècle. Il est présent dans la plupart des chefs d’œuvres de la peinture, de la Renaissance aux Impressionnistes. Contrairement à la plupart des pigments anciens, le blanc de plomb est obtenu par synthèse chimique. Sa production à partir de carbone d’origine organique ouvre la voie à une possible datation par la méthode du carbone 14.

Des résultats positifs ont déjà été obtenus sur des synthèses actuelles et sur des échantillons anciens de blanc de plomb. Dans le cadre de cette thèse, il s’agira d’étendre les protocoles de préparation aux mélanges de pigments et de liant afin de réaliser des datations sur des peintures. Le protocole sera établi sur des matériaux modèles puis transféré à des objets anciens pour répondre à des questions archéologiques ou d’histoire de l’art. En parallèle, un effort sera entrepris pour diminuer la taille de l’échantillon, paramètre toujours très critique pour les œuvres précieuses.

Les retombées de ce travail permettront d’élargir la palette des matériaux datables par le carbone 14 et de dater directement les peintures répondant ainsi à des problématiques de conservation-restauration et d’authentification.

FORMATION NIVEAU MASTER RECOMMANDÉ

Master 2 Recherche Chime/Archéométrie ou Ecole d'Ingénieur Chimiste

INFORMATIONS PRATIQUES
Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement
Centre : Saclay
Date souhaitée pour le début de la thèse : 01/10/2017
PERSONNE À CONTACTER PAR LE CANDIDAT

Lucile BECK  

CEA
DRF/LSCE (DSM)//LSCE (DSM)
CEA Saclay, Bâtiment 450, porte 4E
PC 42
91191 Gif sur Yvette cedex

Téléphone : +33 1 69 08 14 03

UNIVERSITÉ / ÉCOLE DOCTORALE
Paris-Saclay
Sciences Mécaniques et Energétiques, Matériaux et Géosciences (SMEMaG)
DIRECTEUR DE THÈSE

Lucile BECK

CEA
DRF/LSCE (DSM)//LSCE (DSM)
CEA Saclay, Bâtiment 450, porte 4E
PC 42
91191 Gif sur Yvette cedex