En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Pendant cette période de confinement, l’INSTN maintient autant que possible les formations prévues dans les semaines à venir en distanciel ou en présentiel pour les enseignements pratiques. Pour nous contacter, veuillez privilégier le mail. Protocole sanitaire

Sujets de thèse
Filtrer par critères

DRF : Sujet de thèse SL-DRF-21-0352

DOMAINE DE RECHERCHE
Physique des particules / Physique corpusculaire et cosmos
INTITULÉ DU SUJET Français English

ETUDE DE LA DESINTEGRATION RARE DU BOSON DE HIGGS EN UNE PAIRE DE MUONS AVEC LE DETECTEUR ATLAS AU LHC

RÉSUMÉ DU SUJET

En juillet 2012, les collaborations ATLAS et CMS ont annoncé la découverte d'une nouvelle particule d'une masse d'environ 125 GeV au Grand Collisionneur de Hadrons (LHC) au CERN. Depuis cette découverte, les deux collaborations étudient activement les propriétés de cette nouvelle particule, jusqu’à présent cohérentes avec celles du boson de Higgs du modèle standard.

Dans le modèle standard, le mécanisme de Brout-Englert-Higgs prédit que le boson de Higgs interagira avec les particules de matière (quarks et leptons, appelés fermions) avec une force proportionnelle à la masse de la particule. Il prédit également que le boson de Higgs interagira avec les particules vecteurs de force (bosons W et Z) avec une force proportionnelle au carré de la masse de la particule. Par conséquent, en mesurant les taux de désintégration et de production du boson de Higgs, qui dépendent de la force d'interaction avec ces autres particules, on peut effectuer un test fondamental du modèle standard.

Les collaborations ATLAS et CMS ont déjà observé la désintégration du boson de Higgs en lepton tau, appartenant à la troisième « génération » de fermions. Étant donné que les muons sont beaucoup plus légers que les leptons tau, la désintégration du boson de Higgs en une paire de muons devrait se produire environ 300 fois moins souvent que celle d'une paire de leptons-tau. Malgré cette rareté, la désintégration H ? µµ offre la meilleure occasion de mesurer l'interaction du boson de Higgs avec les fermions de deuxième génération au LHC, fournissant de nouvelles informations sur l'origine de la masse pour différentes générations de fermions. Les collaborations ATLAS et CMS ont récemment présenté des résultats sur cette désintégration en utilisant l'ensemble de données pendant la 2eme phase du LHC (Run-2 de 2015 à 2018). L’étude de ce processus constitue un des principaux objectifs de la troisième phase du LHC (Run-3).

Le but de cette thèse est la recherche de boson de Higgs se désintégrant en deux muons par l’analyse de l’ensemble des données du Run-3 et en les combinant avec les données précédentes de la deuxième phase (Run-2) afin d’établir la découverte de la désintégration du boson de Higgs en deux muons et contraindre les théories de physique possibles au-delà du modèle standard qui affecterait ce mode de désintégration du boson de Higgs. La thèse comprendra également des travaux sur l’évaluation des performances du spectromètre à muons d’ATLAS. Un intérêt particulier sera porté à la compréhension, l’analyse et l'exploitation des détecteurs gazeux de type MicroMegas. La phase-I de l’upgrade du détecteur ATLAS a pour but de se préparer aux hautes luminosités qui fournira le LHC. Dans ce cadre, les 2 grands plans de détection appelés NSW (New Small Wheel) seront équipés de nouveaux détecteurs de type MicroMegas et vont remplacer une partie du spectromètre à muons d'ATLAS, et être opérationnels pour le redémarrage du LHC en 2022.

INFORMATIONS PRATIQUES
Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’univers
Service de Physique des Particules
Groupe Atlas (ATLAS)
Centre : Saclay
Date souhaitée pour le début de la thèse : 01/09/2021
PERSONNE À CONTACTER PAR LE CANDIDAT

RODANTHI NIKOLAIDOU  

CEA
DRF/IRFU/SPP/Atlas
CEA SACLAY
DSM/IRFU/SPP
91191 GIF SUR YVETTE CEDEX

Téléphone : +33 1 69 08 61 57

UNIVERSITÉ / ÉCOLE DOCTORALE
Paris-Saclay
PHENIICS
DIRECTEUR DE THÈSE

RODANTHI NIKOLAIDOU

CEA
DRF/IRFU/SPP/Atlas
CEA SACLAY
DSM/IRFU/SPP
91191 GIF SUR YVETTE CEDEX