En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus
Sujets de thèse
Filtrer par critères

DRF : Sujet de thèse SL-DRF-17-0717

DOMAINE DE RECHERCHE
Toxicologie / Sciences du vivant
INTITULÉ DU SUJET Français English

Le déséquilibre du pool de nucléotides comme biomarqueur de stress

RÉSUMÉ DU SUJET

De nombreux travaux ont été effectués pour étudier l’effet cytotoxique, et/ou génotoxique, de divers stress, en particulier notre laboratoire s’interesse aux rayonnements ionisants et non ionisants, aux nanoparticules et aux HAPs. Dans ces stress, les effets sur l’ADN (génotoxicité) sont modérés, du moins pour les faibles doses de rayonnement ou concentrations en nanoparticules ou HAPs. De façon très surprenante, très peu de travaux ont été entrepris pour étudier l’effet de ces stress sur le pool de nucléotides, plus précisément sur l’induction d’un déséquilibre entre les nucléotides. Il est bien connu qu’un tel déséquilibre peut avoir des conséquences biologiques importantes, comme en témoigne l’utilisation de la 5-FU (5-fluorouracile) comme agent thérapeutique dont l’efficacité provient de sa capacité à inhiber la thymine synthase, une des nombreuses enzymes impliquées dans le métabolisme des nucléotides.

Ce manque de données dans la littérature s’explique principalement par l’absence d’une méthode fiable et précise pour déterminer la concentration intracellulaire de chaque ribo- et désoxyribonucléotides. Le projet propose de mettre fin à cette lacune, en développant une méthode analytique basée sur la chromatographie liquide haute performance couplée à la spectrométrie de masse en mode tandem. Cette méthode de pointe en chimie analytique, déjà très utilisée au laboratoire pour mesurer les lésions de l’ADN, présente l’avantage d’être très spécifique et sensible. Des travaux préliminaires ont montré qu’il est possible de détecter les nucléotides tri-phosphate avec une très bonne efficacité.

Le travail consistera à mettre au point la méthode analytique afin de détecter et quantifier simultanément les ribo- et les 2-désoxyribo-nucléotides naturels au niveau mono-, di- et tri- phosphate (ce qui représente donc 24 produits). Dans un deuxième temps cette méthode sera étendue au dosage d’autres dérivés nucléotidiques présents en plus faibles concentrations, naturellement présents dans les cellules, comme l’AMPc, le GMPc, SAM, FAD, Acyl-Coa ou bien générés lors d’un stress comme le 8-oxodGTP, provenant de l’oxydation du dGTP.

Cette méthode sera alors utilisée pour étudier l’effet de différent stress sur le pool de nucléotides sur des cellules en culture (in vitro). L’effet de la dose ou de la concentration sera étudié, ainsi que la cinétique d’évolution en fonction du temps. L’objectif de ce projet est de déterminer si la mesure du pool de nucléotides représente un bon biomarqueur d’un stress.

FORMATION NIVEAU MASTER RECOMMANDÉ

Biochimie ou chimie

INFORMATIONS PRATIQUES
Institut nanosciences et cryogénie
SYstèmes Moléculaires et nanoMatériaux pour l’Energie et la Santé
Laboratoire Lésions des Acides Nucléiques
Centre : Grenoble
Date souhaitée pour le début de la thèse : 01/10/2016
PERSONNE À CONTACTER PAR LE CANDIDAT

Jean-Luc RAVANAT  

CEA
DRF/INAC/SyMMES/CIBEST
17 rue des martyrs,
CEA/Grenoble
38054 Grenoble cédex 9

Téléphone : +33 4 38 78 47 97

UNIVERSITÉ / ÉCOLE DOCTORALE
Université Grenoble Alpes
Chimie et Sciences du Vivant (EDCSV)
DIRECTEUR DE THÈSE

Jean-Luc RAVANAT

CEA
DRF/INAC/SyMMES/CIBEST
17 rue des martyrs,
CEA/Grenoble
38054 Grenoble cédex 9