En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Pendant cette période de confinement, l’INSTN maintient autant que possible les formations prévues dans les semaines à venir en distanciel ou en présentiel pour les enseignements pratiques. Pour nous contacter, veuillez privilégier le mail. Protocole sanitaire

Sujets de thèse
Filtrer par critères

DRF : Sujet de thèse SL-DRF-21-0461

DOMAINE DE RECHERCHE
Radiobiologie / Sciences du vivant
INTITULÉ DU SUJET Français English

Rôle des cellules souches cancéreuses et de l’hypoxie dans la radiorésistance tumorale : avantages de l’hadronthérapie dans traitement du chondrosarcome et le glioblastome

RÉSUMÉ DU SUJET

Les cellules à l'origine des tumeurs, appelées aussi cellules souches cancéreuses (CSC), sont en grande partie responsables de la rechute et de l'échec des traitements antitumoraux. Ces CSC ont une capacité quasi-illimitée d'auto-renouvèlement et peuvent se différencier en toutes les populations de cellules présentes dans les tumeurs dont elles sont originaires. Ces deux propriétés fondamentales rendent ces cellules responsables de la croissance tumorale et des récidives, constituant ainsi une cible essentielle pour le traitement du cancer. Les traitements actuels du cancer et particulièrement la radiothérapie semblent être peu efficaces contre ces CSC voire même semblent augmenter leur proportion.

Ce projet porte sur trois voies biologiques potentiellement impliquées dans la radiorésistance des CSC : la réparation de l’ADN, le microenvironnement hypoxique et la capacité antioxydante. Ces voies seront modifiées in vitro selon différentes combinaisons (simple ou double inhibition) dans deux modèles de cellules souches cancéreuses (chondrosarcome et glioblastome) en association avec des irradiations de différents types (Rayons-X, protons, ions-carbone).

L’objectif est de mieux comprendre la manière dont les hadrons, associés à d'autres thérapies, peuvent être utilisés pour augmenter les chances de guérison des cancers radiorésistants. En parallèle, cibler le microenvironnement tumoral et la réponse au stress oxydatif en combinaison avec, par exemple, un inhibiteur de réparation de l’ADN, peut conduire à la découverte de nouvelles approches thérapeutiques capables de contribuer à résoudre le problème le plus grave en oncologie : la résistance des tumeurs et les rechutes.

FORMATION NIVEAU MASTER RECOMMANDÉ

Master 2 ou équivalent en cancérologie / biologie cellulaire / radiobiologie

INFORMATIONS PRATIQUES
Institut rayonnement et matière de Saclay
Centre de recherche sur les Ions, les Matériaux et la Photonique
Centre de recherche sur les Ions, les Matériaux et la Photonique
Centre : Saclay
Date souhaitée pour le début de la thèse : 01/10/2021
PERSONNE À CONTACTER PAR LE CANDIDAT

Francois Chevalier  

CEA
DRF/IRAMIS/CIMAP
Cimap / ARIA
Campus Jules Horowitz
Bd Henri Becquerel
BP 55027
14076 Caen

Téléphone : +33 2 31 45 45 64

UNIVERSITÉ / ÉCOLE DOCTORALE
Normandie Université
Normande de Biologive Intégrative, Santé, Environnement (EDNBISC)
DIRECTEUR DE THÈSE

Francois Chevalier

CEA
DRF/IRAMIS/CIMAP
Cimap / ARIA
Campus Jules Horowitz
Bd Henri Becquerel
BP 55027
14076 Caen