En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

L'INSTN à l'international

L’Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN) est l’établissement d’enseignement supérieur du CEA. Il bénéficie de ce fait d’un environnement exceptionnel de recherche et développement dans le secteur nucléaire de l’énergie et des applications dans les domaines de la santé et de la radioprotection.

Relations internationales institutionnelles

Au sein du CEA, la stratégie internationale est mise en application par la Direction des relations internationales avec laquelle l’Institut collabore étroitement.

En liaison avec l’Association France Nucléaire International (AFNI) et l’Institut international de l’énergie nucléaire (I2EN), l’INSTN participe activement, comme partenaire à part entière, aux différents consortiums ou groupes de travail établis pour répondre à des demandes spécifiques au niveau international, et apporte son expérience confirmée dans le domaine de la formation nucléaire.

L’INSTN est représenté aux principales réunions techniques, relevant de son expertise, organisées par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Aussi et depuis plus de 40 ans, l’Institut organise, à la demande de l’Agence et en coordination avec la Direction des relations internationales du CEA, des cours régionaux sur la radioprotection, les sources radioactives, la sûreté nucléaire, le fonctionnement et la sûreté des réacteurs de puissance ainsi que des cours plus spécifiques d’une ou plusieurs semaines sur l’exploitation des réacteurs de recherche ou le management d’un projet nucléaire pour un pays accédant.

Soulignons que, sous l’impulsion de l’INSTN, un accord entre l’AIEA et le CEA a été signé en septembre 2014 pour la retransmission en direct par internet de travaux pratiques depuis le réacteur ISIS au CEA Saclay. Cet accord s’inscrit dans un projet d’ampleur de l’AIEA, « Internet Reactor Laboratory (IRL) », visant à promouvoir l’accès à des TP via internet pour les États membres ne disposant pas de réacteurs expérimentaux et désirant développer leurs ressources humaines pour leur programme nucléaire existant ou futur. Dans le cadre de l’accord IRL, ISIS est identifié comme « réacteur hôte » en Europe pour la retransmission de TP vers des universités, appelées « institutions invitées », situées en Europe et en Afrique. Dès 2016, des séances de TP seront retransmises vers la Biélorussie, la Lituanie, la Tanzanie et la Tunisie qui ont signé un accord avec l’AIEA.